ORIAS : L’évolution du courtage

ORIAS

L’objectif de cet article est de présenter un état des lieux de la profession de courtier en assurance après avoir rappeler le rôle prépondérant de l’ORIAS dans ce domaine.

Une liste des principaux acronymes est présentée à la fin de cet article.

  1. L’ORIAS : fonctionnement et objectifs

L’Organisme pour le Registre unique des Intermédiaires en Assurance, banque et finance (ORIAS) est une association sous tutelle de la Direction du Trésor, créée en 2007. Son objectif est d’homologuer les intermédiaires en assurance.

Ils y sont ainsi tous répertoriés, ce qui permet un encadrement de ces professions.

Le permis de travail est délivré par l’ORIAS aux professionnels de l’assurance mais également depuis 2013 aux IOBSP, CIG, et ALPSI, et depuis 2014 aux CIP et IFP. L’inscription de ces intermédiaires auprès de l’ORIAS est une étape obligatoire pour pouvoir exercer.

L’ORIAS tient un Registre de ces intermédiaires qu’elle est tenue de mettre à jour. En outre, elle émet et reçoit des notifications en cas d’exercice transfrontalier d’un intermédiaire en assurance ou crédit immobilier dans l’Espace Economique Européen.

2. Evolution des métiers

a. Général

Les métiers des intermédiaires en assurance, banque, et finance peuvent être divisés en plusieurs catégories :

  • Les intermédiaires en assurance, dont nous parlerons plus en détails par la suite ;
  • Les Intermédiaires en Opérations de Banque et de Services de Paiement (IOBSP) ;
  • Les Conseillers en Investissements Financiers (CIF) et Agents Liés de Prestataires de Services d’Investissement (ALPSI) ;
  •  Les Conseillers en Investissements Participatifs (CIP) et Intermédiaires en Financement Participatif (IFP).

En 2020, malgré la crise sanitaire, les secteurs de l’assurance, banque, et finance ont connu une évolution positive en termes de volume d’activité. En effet, sur l’année, l’ORIAS a enregistré plus de 60 000 sollicitations (inscriptions, modifications d’inscriptions, suppressions et radiations).

Le secteur est dynamique, comme en témoignent les données suivantes : augmentation de 10% du nombre d’inscriptions entre 2018 et 2020.

Toutes catégories confondues, les intermédiaires sont principalement des personnes morales.

Il existe de multiples métiers au sein des catégories énoncées précédemment, réparties de la façon suivante (2020) :

Où les sous catégories IAS et IOBSP sont sous-divisées de la façon suivante :

De plus, un grand nombre de ces intermédiaires cumulent plusieurs professions, comme en témoignent les chiffres suivants :

Au niveau national, les intermédiaires sont concentrés dans les zones géographiques proches des grandes villes comme Paris, Lyon, Toulouse, Bordeaux et Marseille. Les régions abritant ces villes concentrent à elles seules 63% d’entre eux.

b. Zoom sur les métiers de l’assurance

Par définition, un intermédiaire d’assurance est une personne, indépendante ou salariée d’une compagnie d’assurance, qui propose et aide à conclure des contrats d’assurance.

Il est important de bien distinguer les différents métiers exercés par les Intermédiaires en Assurance (IAS) :

  • Les courtiers d’assurance (ou de réassurance) sont des commerçants indépendants chargés de trouver le contrat d’assurance le plus avantageux et le plus adapté au besoin de leurs clients.
  • Les agents généraux exercent la même fonction mais pour le compte exclusif d’une compagnie d’assurance.
  • Les mandataires d’assurances sont des personnes physiques non salariées ou des personnes morales, autres que des agents généraux d’assurances, mandatées par une entreprise d’assurances, avec ou sans lien d’exclusivité contractuelle, pour lui apporter des clients à assurer.
  • Les mandataires d’intermédiaires d’assurance sont des personnes mandatées par des courtiers d’assurance ou agents généraux ou mandataires d’assurance pour lesquels ils exercent la même fonction sans toutefois gérer les contrats.

Le nombre d’inscriptions dépasse le nombre de sorties en moyenne puisque toutes catégories confondues, en 2020 étaient recensée plus de 8 000 entrées contre environ 5 000 sorties.

Pour conclure, habité par différents enjeux d’importance comme la digitalisation, l’adaptation à la réglementation ou encore l’intensité concurrentielle, le secteur reste dynamique et en phase de consolidation.

Source des graphiques et tableaux : Rapport de l’ORIAS 2021

Acronymes utilisés

ORIAS :                 Organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance

IOBSP :                 Intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement

CIF :                       Conseillers en investissements financiers

ALPSI :                  Agents liés de prestations de services d’investissement

CIP :                      Conseillers en financements participatifs

IFP :                       Intermédiaires en financement participatif

IAS :                       Intermédiaires en assurance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.